Obst und Gemüse

DDAC (didecyldimethylammonium chlorides) and BAC (benzalkonium chlorides) belong to the quaternary ammonium compounds (QAV). The active substances are used in disinfectants, but have also been used as pesticides against microbial attack, e.g. in herbs.

 

In 2012, the discovery of residues in fruit and vegetables led to a scandal, whereupon the compounds were included in the EU list of pesticides with a maximum residue level of 0.01 mg/kg, i.e. the analytical limit of determination. It turned out that the connections are quite widespread and there were many complaints as a result. Therefore, the maximum permitted residue level was increased to 0.1 mg/kg for a limited period until 31.12.2019 for all types of goods in Annex I to Regulation (EC) No 396/2005. If no corresponding data are submitted to the EFSA/EU Commission by the end of the year justifying the retention of the MRLs of 0.1 mg/kg each for DDAC and BAC, the MRLs will automatically fall back to the original default value of 0.01 mg/kg on 1 January 2020. A further accumulation of "positive findings" would then have to be expected. 

 

 

 

 
- French -
 

ADBAC et CCDA - La LMR pourrait éventuellement diminuer à nouveau

Le CCDA (chlorure de didécyldiméthylammonium) et le ADBAC (chlorure de benzalkonium) font partie des composés d'ammonium quaternaire (CAQ). Les substances actives sont utilisées dans les désinfectants, mais ont également été utilisées comme pesticides contre les attaques microbiennes, par exemple dans les herbes.
 
En 2012, la découverte de résidus dans les fruits et légumes a donné lieu à un scandale, à la suite duquel les composés ont été inclus dans la liste des pesticides de l'UE avec une teneur maximale en résidus de 0,01 mg/kg, c'est-à-dire la limite analytique de détermination. Il s'est avéré que les connexions sont très répandues et qu'il y a eu de nombreuses plaintes à ce sujet.  Par conséquent, la teneur maximale en résidus autorisée a été portée à 0,1 mg/kg pendant une période limitée jusqu'au 31.12.2019 pour tous les types de marchandises visés à l'annexe I du règlement (CE) no 396/2005. Si aucune donnée correspondante n'est soumise à la Commission EFSA/UE avant la fin de l'année justifiant le maintien des LMR de 0,1 mg/kg chacune pour le CCDA et le ADBAC, les LMR seront automatiquement ramenées à la valeur par défaut initiale de 0,01 mg/kg le 1er janvier 2020. Il faudrait alors s'attendre à une nouvelle accumulation de "résultats positifs".
 
 

Author: Dr. Frank Mörsberger

Translation: Serge Campagne

 

Contact
 
 
Career