Sauce verte de Francfort

La dernière proposition de l'UE prévoit différentes teneurs maximales selon le type de plante. Si les membres du SCoPAFF 1) responsable de la Commission européenne se mettent d'accord le 23.juin lors de leur prochaine réunion, les nouvelles limites pourraient déjà s'appliquer en juillet.

 

Les informations suivantes sont extraites du projet de règlement et sont provisoires, elles ne doivent donc être considérées qu'à titre indicatif. En outre, certains pays de l'UE ont déjà adopté des réglementations nationales plus strictes entre-temps. La Belgique, par exemple, a interdit l'utilisation de la bourrache dans les aliments, qui en Allemagne est l'une des 7 herbes fraîches de la célèbre "Sauce verte" de Francfort et il serait difficile d'imaginer que la spécialité régionale puisse avoir la même saveur sans elle. 

 

 

 

Limite maximal (*)
[µg/kg]

8.4.1

Infusions aux herbes (produit séché) (**) (***) à l'exception des infusions aux herbes visées aux points 8.4.2 et 8.4.4

200

8.4.2

Infusions composées exclusivement de Rooibos, Anis (Pimpinella anisum), Mélisse, Camomille (Matricaria chamomilla), thym, menthe poivrée, Verveine citronnée (produit sec) (**) (***) à l'exception des infusions visées au point 8.4.4

400

8.4.3

Thé (Camellia sinensis) et thé aromatisé (****)(Camellia sinensis) (Produit séché) (***) à l'exception du thé et du thé aromatisé visés au point 8.4.4

150

8.4.4

Thé (Camellia sinensis) et thé aromatisé (****)(Camellia sinensis) et infusions pour nourrissons et jeunes enfants (produit séché)

75

8.4.5

Thé (Camellia sinensis), thé aromatisé (****) et infusions pour nourrissons et jeunes enfants (liquide)

1.0

8.4.6

Compléments alimentaires contenant des ingrédients à base de plantes (**) (****), à l'exception des compléments alimentaires visés au point 8.4.7

400

8.4.7

Compléments alimentaires à base de pollen (39), Pollen et produits polliniques (39)

500

8.4.8

ourrache (fraîche, congelée) mise sur le marché pour le consommateur final (**)

750

8.4.9

Herbes séchées, à l'exception des herbes séchées visées au point 8.4.10 (**)

400

8.4.10

Herbes séchées composées exclusivement de bourrache, de livèche, de marjolaine et d'origan (séché)

1000

8.4.11

Graines de cumin (graine d'épice)

400

 

(*) Le niveau maximum se réfère à la somme inférieure des 21 alcaloïdes de pyrrolizidine suivants :

  • Intermedine/lycopsamine, and their N-oxides
  • Sencionine/senecivernine and their N-oxides
  • Seneciphyllin and its N-oxide
  • Retorsine and its N-oxide
  • Echimidine and its N-Oxide
  • Lasiocarpin and its N-Oxide
  • Senkirkine
  • Europine and its N-Oxide
  • Heliotrine and its N-Oxide

 

et les 14 alcaloïdes pyrrolizidiniques supplémentaires suivants, connus pour être co-éluats avec un ou plusieurs des 21 alcaloïdes de pyrrolizidine identifiés ci-dessus, en utilisant certaines méthodes d'analyse actuellement utilisées :

 

  • Indicine, Echinatine, Rinderine (co-élution possible avec l'Intermedine/Lycopsamine),
  • N-oxyde d'indicateur, N-oxyde d'échinatine, N-oxyde de résine (coélution possible avec N-oxyde intermédiaire / N-oxyde de cyclopropulsion)
  • Integerrimine (co-élution possible avec Sencionine/Senecivernine)
  • Intergerrimine-N-oxyde (co-élution possible avec Sencionine-N-oxyde /Senecivernine-N-oxyde)
  • Héliosupine (coélution possible avec l'échimidine)
  • Héliosupine-N-oxyde (co-élution possible avec l'Echimidine-N-oxyde)
  • Spartioidine (co-élution possible avec la Seneciphylline)
  • Spartioidine-N-oxyde (co-élution possible avec la Seneciphyllin-N-oxyde)
  • Usaramine (co-élution possible avec la rétorsine)
  • Usaramine-N-oxyde (coélution possible avec Retorsine-N-oxyde)

 

Étant donné que ces 14 alcaloïdes de pyrrolizidine sont peut-être en coélution, ils ne doivent pas être identifiés et quantifiés individuellement et séparément. Si ces alcaloïdes de pyrrolizidine ou certains d'entre eux peuvent être identifiés individuellement et séparément à l'aide de la méthode d'analyse utilisée, ils doivent être quantifiés et inclus dans la somme.

 

(**) sans préjudice des règles nationales plus restrictives de certains États membres concernant la mise sur le marché de végétaux contenant des alcaloïdes de pyrrolizidine

 

(***) les termes "infusions (produit séché)" et "thé (Camellia sinensis), (produit séché)" se réfèrent les herbes/thés séchés (en sachets ou en vrac) utilisés pour la préparation de la tisane ou du thé des tisanes/thé instantanés. Dans le cas des extraits de thé en poudre, un facteur de concentration de 4 doit être appliqué

 

(****) Le thé aromatisé est le thé contenant des arômes et certains ingrédients alimentaires possédant des propriétés aromatisantes, tel que défini dans le règlement (CE) no 1334/2008 du Parlement européen et du Conseil du 16 décembre 2008 relatif aux arômes et à certains ingrédients alimentaires possédant des propriétés aromatisantes qui sont destinés à être utilisés dans et sur les denrées alimentaires (JO L 354 du 31.12.2008, p. 34

Pour les thés aux fruits et autres herbes, les dispositions de l'article 2 du règlement (CE) n° 1881/2006 s'appliquent

 

(*****) Les ingrédients à base de plantes comprennent des extraits de Camellia sinensis

 

 

Les alcaloïdes pyrrolizidiniques (AP) sont un vaste groupe de composés secondaires des végétaux, que l'on trouve, par exemple, dans les tisanes et les herbes aromatiques séchées, des extraits de plantes qui peuvent entrer dans un produit par le biais d'herbes non triées. Ces composés ont également été détectés dans certains types de miel.

 

Les AP sont classés comme génotoxiques et cancérigènes, c'est pourquoi une limite maximale européenne est prévue depuis 2017.

En règle générale, 21 représentants concernés sont désormais enregistrés analytiquement et présentés sous la forme d'une somme totale. Cependant, il existe encore certaines contradictions en ce qui concerne l'évaluation.

 

AGROLAB LUFA développe actuellement une méthode interne de multi-détection pour la détermination fiable et conforme selon la réglementation de ces composés dans les matrices susmentionnées. Jusqu'à ce que la méthode ait reçu l'approbation finale, vos échantillons seront examinés par un laboratoire partenaire accrédité sur la base d'un contrat de sous-traitance. 

 

 

1) Comité permanent des plantes, des animaux, des denrées alimentaires et des aliments pour animaux (nouvelles denrées alimentaires et sécurité toxicologique)

 


Auteur : Dr. Frank Mörsberger
Traducteur : Serge Campagne

 

Contact