Réglement (CE) 2019/1870 teneurs maximales abaissées de 50 g/kg à 20 g/kg pour l’acide érucique dans les huiles et graisses végétales

 

L'acide érucique est un acide gras oméga-9 monoinsaturé que l'on trouve en grande quantité dans les graines de Brassicaceae comme par exemple d’anciennes variétés de colza. Les nouvelles variétés cultivées pour la production d'huile de colza en tant que denrée alimentaire, ont vu leur teneur en acide érucique réduite par sélection. On le trouve également dans l'huile de moutarde. On peut également le trouver dans les huiles de poisson. L'acide érucique est dangereux pour la santé en très grande quantité, en particulier pour les nourrissons et les enfants en bas âge. L'absorption d'acide érucique peut entraîner une dégénérescence graisseuse du cœur avec effet à long terme.

 

Les teneurs maximales en acide érucique dans les graisses et huiles végétales destinées à la vente directe aux consommateurs ou utilisées en tant qu'ingrédients alimentaires ont été réduites de 50 g / kg à 20 g / kg. À l'exception de l'huile de caméline, de l'huile de moutarde et de l'huile de bourrache, pour lesquelles la teneur maximale de 50 g / kg est maintenue, car il a été démontré qu'une réduction par le biais de bonnes pratiques de fabrication est impossible. La moutarde (condiment) contient également une teneur élevée naturelle en acide érucique, c’est pourquoi sa teneur maximale est de 35 g / kg.

Dans le nouveau règlement, les teneurs maximales existantes dans les préparations pour nourrissons et les préparations de suite ont été supprimées car elles ont déjà été fixées dans le règlement délégué (CE) 2016/127 de la Commission.

 

Nos experts en analyse d'huile et corps gras AGROLAB, Dr. A. Verwey, proposent l'analyse de l'acide érucique en tant que méthode accréditée.

 

 

Contact